Qui sommes-nous ?

L’éditeur de ce blog est journaliste de presse écrite depuis 1991.
Après avoir travaillé comme salarié pour Le MondeLes Clés de l’actualité, Géo, et Le Parisien Magazine, il a choisi de devenir reporter indépendant. Depuis 2004, ses enquêtes et reportages sont régulièrement publiés par Le Monde diplomatique, Ulysse, Le Monde Afrique, Afrique Méditerranée Business, La Vie, Alternatives internationales, Le Monde des religions, National Geographic, Géo…
Au fil des années, Olivier Piot s’est peu à peu spécialisé sur les problématiques de développement, de démocratie et de défense des droits humains en Afrique et au Moyen-Orient. Auteur de plusieurs ouvrage (reportages et essais) sur ces questions, il crée en 2016 la plateforme “MÉDIAS & DÉMOCRATIE” dédiée à la formation de journalistes africains, à Tunis et Bordeaux. Riche de ce réseau de près de 150 journalistes de terrain basés sur le continent – et d’autres tissés en tant que formateur du “CFPJ International” en Afrique -, il décide de lancer avec M&D, début 2019 , ce Blog baptisé “AFRIQUE 3 D”. À partir d’une démarche de MetaNews – des publications très diverses sur l’Afrique (Radios, presse écrite, Web, rapports, etc.) -, vous y retrouverez des synthèses avec, à chaque fois, des liens qui vous permettront d’aller plus loin.

“AFRIQUE 3D”

Ce blog est donc né d’une longue expérience journalistique de terrain en Afrique. Depuis 30 ans, son auteur a travaillé dans près de trente pays du continent au travers de reportages, portraits et d’enquêtes réalisés pour divers titres francophones de presse écrite. D’Addis-Abeba à Cotonou, de Nairobi à Abidjan, de Niamey à N’Djamena et de Lagos à Accra, il a été témoin de certaines des mutations qui travaillent ce continent depuis trois décennies. Depuis 2010, de nombreux analystes et économistes présentent l’Afrique comme le continent de tous les “possibles”. Il est vrai que jamais, jusqu’ici, les Africains n’ont eu autant de chance de pouvoir écrire par et pour eux-mêmes leur Histoire continentale… Toutefois, les sociétés civiles africaines vont devoir s’affranchir de lourds héritages et inerties et faire preuve de courage et d’inventivité pour résoudre la périlleuse équation des “3D” : Développement, Démocratie et Droits humains.
Bonne lecture !