• Le néocolonialisme économique de l’Europe en TUNISIE

AFP PHOTO / Sofiene HAMDAOUI

Depuis la chute de Ben Ali, en 2011, la Tunisie a réussi sa transition politique mais peine à se sortir du marasme économique et social. Pourquoi ? Dans une tribune publiée dans Le Monde Afrique, le chercheur Haythem Guesmi dénonce des relations empreintes de “néocolonialisme” qui entravent le développement de la Tunisie post-révolution. Depuis 8 ans, “La Tunisie n’a pas trouvé en l’Europe la solidarité et le soutien nécessaires pour financer sa transition démocratique et les réformes structurelles urgentes. « L’exception tunisienne », tant célébrée par les alliés européens, n’a pas abouti à une collaboration étroite et substantielle entre la Tunisie et l’Union européenne (UE)“, souligne le chercheur. Dans le même temps, indique-t-il, “l’Europe continue de mettre la pression sur les gouvernements tunisiens successifs pour réformer le code des investissements et ainsi contourner les obstacles au dumping social, faciliter l’investissement étranger qui profite aux pays européens et en même temps imposer des barrières pour la libre circulation des professionnels et des citoyens tunisiens.

Leave a Reply