• L’ANC et le fléau de la corruption en AFRIQUE DU SUD

Les dernières élections législatives en Afrique du Sud l’ont montré : la récente victoire de l’ANC ne vont guère empêcher son déclin. Selon le dépouillement de plus de 95% des 23.000 bureaux de vote du pays, l’ANC a rallié plus de 9,1 millions d‘électeurs, soit 57,7% des suffrages, et renouvelé sa majorité absolue à l’Assemblée nationale. Toutefois, ce résultat est en recul de près de cinq points par rapport au scrutin de 2014 (65 %) et le plus mauvais jamais réalisé par le parti historique de Nelson Mandela en vingt-cinq ans de pouvoir. Une fois élu par les députés, le préwident sud africain, Cyril Ramaphosa, sera être investi pour un nouveau mandat de chef de l’Etat. Selon le site d’informations Africanews, “Tout au long de sa campagne électorale, l’ANC a été confronté à l’impatience et la colère d’une part croissante de la population face à la corruption, au chômage de masse (27%) et aux inégalités criantes qui persistent, un quart de siècle après la chute du régime de l’apartheid.” Avant d’ajouter : “Nous leur avons donné vingt-cinq ans (de pouvoir) mais les pauvres sont toujours plus pauvres et les riches encore plus riches”, a résumé en votant mercredi Anmareth Preece, une institutrice de 28 ans, électrice à Coligny (nord-ouest). L’opposition n’a pas non plus épargné l’ANC, dénonçant un parti “pourri jusqu‘à la moelle” et appelant au “changement”.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s