• AUTOMOBILES : le marché africain séduit les marques

On le savait : la plupart des grandes villes africaines voient bondir le nombre de véhicules individuels. La tendance se renforce, le continent attirant de plus en plus de constructeurs internationaux sur ses terres. “Il est très facile pour nous de produire des voitures dans l’une de nos usines mondiales, de les importer sur les différents marchés africains, mais si nous voulons vraiment créer une industrie durable, je pense qu’il est important que nous commencions à regarder et à faire les premiers pas vers ce genre d’industrialisation”, argue Mike Whitfield, cadre exécutif de Nissan Africa, dans un article d’AfricaNews.” Malgré le (toujours) faible pouvoir d’achat du marché africain, les constructeurs étrangers disent “compter sur la bonne volonté des gouvernements, précise le site. Ils rappellent que lorsque General Motors et Volkswagen entraient dans le marché chinois dans les années 1980, 1990, le taux de propriété de véhicule étaient inférieurs à ceux de nombreux marchés africains. Aujourd’hui, ces deux entreprises vendent à elles seules plus de 3,5 millions de véhicules par an en Chine”.

Leave a Reply