• Un “déni de démocratie” plane sur le BÉNIN

Plus la perspective des élections législatives (83 députés) de fin avril 2019 approche, plus la nature autocratique du pouvoir du président (élu en 2016), Patrice Talon, se dévoile. ” L’opposition ne participera pas au scrutin”, souligne un récent article de L’Express. Non pas par choix de boycott, mais en raison de refus de candidatures orchestré par M. Talon, via un nouveau code électoral. Seuls restent en lice des partis affiliés au pouvoir. “C’est la première fois que les partis politiques de l’opposition ne participeront pas aux législatives, depuis l’ère du renouveau démocratique en 1991” après des décennies de régime communiste sous Mathieu Kérékou, rappelle à L’Express Steve Kpoton, juriste et analyste politique. Le cap visé par Patrice Talon, ? Remporter ces élections pour… changer aussitôt la Constitution du pays ! Mais attention, la société civile béninoise est très politisée…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s