• SOUDAN – ALGÉRIE : l’armée aux avant-postes

Que ce soit à Alger ou à Khartoum, les contestations populaires de ce début 2019 ont pour l’instant débouché sur un rôle renforcée de l’armée sur la scène politique des deux pays. Comme le souligne l’agence Sputnik (citant Le Figaro) dans un article du 13 avril, les scénarios algérien et soudanais ont ceci de commun de voir les deux états majors militaires à la manœuvre. Tous deux fortement impliqués (sécurité, économie, renseignements) dans les structures des anciens régimes toujours en sursis, l’armée est à l’affût tout autant qu’elle a déclenché la destitution des deux présidents. Manœuvre habile et prévoyante mais qui ne semble pas jusqu’ici avoir abusé la population dans la rue. Reste à savoir comment les Algériens et les Soudanais vont pouvoir empêcher à l’avenir ces corps organisés militairement de se maintenir au pouvoir. Après le sabre, le fusil ? A moins que ces armées ne soient elles-mêmes tiraillés par des clivages, avec des fractions de soldats et cadres sensibles au vent démocratique qui souflent enfin sur ces deux pays arabes d’Afrique…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s