• BURUNDI : le journalisme plutôt que l’exil

© Emile Costard

Ils sont près de 70 journalistes burundais à avoir choisi de s’installer à Kigali, la capitale du Rwanda voisin, pour poursuivre leur mission journalistique. Un reporter du Monde Afrique, Émile Costard, les a rencontrés et nous livre un reportage singulier. “Animateur vedette la nuit, journaliste enquêteur le jour, Gilbert Niyonkuru était également directeur des programmes de la RPA, raconte Émile Costard. Jusqu’à ce jour de mai 2015 où il a dû tout quitter après le coup d’Etat manqué contre le président Pierre Nkurunziza”. Alexandre Niyungeko, président de l’Union burundaise des journalistes, était lui aussi dans le viseur du régime après avoir signé plusieurs communiqués qui dénonçaient les brutalités policières. Il dirige aujourd’hui à Kigali la radio Inzamba, où près de 30 journalistes en exil continuent leur mission. “Autrefois foisonnant, le paysage audiovisuel burundais se résume aujourd’hui à quelques rares médias qui peinent à produire une information indépendante. Selon le dernier rapport de Reporters sans frontières (RSF), le Burundi occupait en 2018 la 159place du classement mondial de la liberté de la presse sur 180″.

Leave a Reply