• VIOLS de guerre : briser le silence

Des victimes venues des quatre coins du monde ont partagé leurs histoires lors d’une conférence au Luxembourg, les 26 et 27 mars. Leurs histoires sont tragiques et parelent toutes d’un drame : les viols de guerre. Compte rendu dans Le Monde afrique sous la plume d’Annick Cojean.La démarche était inédite. Jamais forum ne leur avait donné autant la parole. Jamais elles n’avaient été amenées à partager avec des experts leurs attentes et expériences de soins physiques et psychologiques, explique la journaliste. Jamais elles n’avaient pu exprimer devant médecins, avocats, élus ou représentants de gouvernements européens, d’organisations humanitaires, de la Croix-Rouge, de la Cour pénale internationale et de l’ONU, leur frustration immense en matière de justice et leurs besoins urgents de réparation“. Et les pays du Sud n’étaient pas les seuls représentés à ce forum. Des femmes du Kosovo étaient par exemple venues pour témoigner des 20 000 viols qui ont eu lieu au cœur de l’Europe, à la fin des années 1990, au moment de la guerre, et le long combat pour qu’ils soient reconnus, car les victimes, « dans cette société machiste », étant contraintes au silence.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s