• Aide ALIMENTAIRE : le besoin s’accroît

Le dernier bilan de la FAO (Fonds des Nations unies pour l’agriculture et l’alimentation) est implacable : en 2019, plus de la moitié des États africains (31 sur 54) ont besoin d’une aide alimentaire extérieures. “Si les aléas climatiques prennent leur part dans cette évolution, la multiplication de conflits internes et de longue durée apparaît comme la cause première de la multiplication des crises alimentaires”, note Le Monde Afrique. Alors que la carte des régions vulnérables établie par la FAO délimitait en 2008 une zone concentrée sur la Corne de l’Afrique et l’Afrique centrale, elle s’est depuis étendue sur tout le Sahel, la Libye et une partie de l’Afrique australe autour du Zimbabwe. Depuis 2009, la production des pays à faible revenu et à déficit vivrier (PFRDV) que surveille la FAO, a peu ou pas augmenté alors que, dans le même temps, leur population continuait de croître. Dans ces prévisions pour 2019, la FAO estime que 1 million de tonnes de céréales devrait être fourni à l’Afrique sous forme d’aide alimentaire pour combler l’écart entre la production et les capacités d’importation.

Leave a Reply