• L’accaparement des TERRES se poursuit

Depuis la crise financière de 2008, la terre agricole s’impose à nouveau sur les marchés comme un placement lucratif. Si de nombreux investisseurs sont à la recherche d’une rentabilité intéressante, on observe aussi dans cette course à l’achat de terres arables de nouveaux acteurs et de nouveaux enjeux : après les businessmen de l’agroalimentaire sont arrivés les fonds d’investissement, les fonds souverains puis les États. C’est ce qui ressort de l’émission “Culture du Monde” diffusée le 21 février 2019 sur France culture et reprise par le siteFarmlandgrab. La journaliste de France Culture, Marguerite Catton, précise : “Ainsi, apparaissent, ou plutôt réapparaissent, de véritables stratégies d’accumulation du capital foncier avec leurs cohortes de tensions et de rivalités. Alors comment l’approvisionnement agricole s’impose-t-il comme un enjeu de sécurité nationale et de souveraineté ? L’acquisition de fonciers agricoles relève-t-il de logique purement économiques ou de rapport de domination entre états ? Combien de temps encore pourra-t-on laisser courir cette marchandisation des terres ? Existe-t-il des tentatives de réguler ce commerce mondial pas tout à fait comme les autres ?

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s