AFRIQUE : des minerais stratégiques et… meurtriers

Dans la vaste compétition mondiale pour l’accès aux ressources naturelles, l’Afrique est au cœur d’une nouvelle foire d’empoigne pour l’accès aux minerais dits stratégiques. Dans un récent rapport édifiant intitulé “L’Afrique des minerais stratégiques : du détournement des richesses à la culture de la guerre”, des chercheurs du GRIP (Groupe de recherches sur l’information, la paix et la sécurité) analyse les enjeux de la convoitise des grandes puissances (Etats-Unis, Chine, France, etc.) sur les ressources minérales africaines. “L’Afrique détient des minerais essentiels pour faire « carburer » le complexe de l’armement dont 80 % du chrome (au Zimbabwe principalement) ; 30 % du titane ; 40 % de l’uranium et 50% du cobalt mondial via la RDC. “Aussi étonnant que cela puisse paraître, il a fallu attendre 2018 pour que la RDC se décide à classer le cobalt et le coltan en tant que « minerais stratégiques », alors que la région minière congolaise du Katanga abrite 50 à 60 % des réserves mondiales de cobalt”. Le Pentagone a identifié le cobalt et le cuivre comme étant des « minerais stratégiques » et, selon le National Mining Association, le cuivre est le minerai le plus utilisé par le Department of Defense (DOD) que ce soit pour la fabrication les frégates, les bâtiments des garde-côtes, les avions de l’armée de l’air et les moteurs en tout genre. Autant dire que comme l’écrivait Yves Lacoste, fondateur de la revue Hérodote : “La géologie, ça sert d’abord à faire la guerre »…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s